Une intervention dès l’amont du projet


 

En amont des projets, la SAERP déploie son action sur deux champs d’intervention :

la conception d’une stratégie globale d’efficacité énergétique sur le patrimoine d’une collectivité et son suivi,

• l’accompagnement au montage et au suivi de projets de rénovation énergétique.

Ce dernier champ représente l’essentiel des interventions de la SAERP.

Pour ce faire, elle peut s’appuyer sur les éventuelles études et diagnostics menés par la collectivité avant que la SAERP n’ait été missionnée.

Dans ce cadre, la SAERP intervient notamment en amont des projets avec transfert de maîtrise d’ouvrage afin d’en déterminer les caractéristiques concrètes (montant d’investissement, niveau d’économie pouvant être atteint, calendrier de réalisation etc.), en réalisant des missions prenant la forme d’études préalables de faisabilité et d’études d’évaluations et de soutenabilité budgétaire.

 

Étude de faisabilité


 

Cette prestation de conseil et d’expertise a notamment pour objet de :

• établir un état des lieux complet de la situation énergétique du ou des bâtiments de la Collectivité

• décider de l’opportunité de mettre en œuvre un projet de rénovation énergétique

• définir les caractéristiques techniques, financières et juridiques du projet de rénovation énergétique : présentation et choix du scenario pertinent d’amélioration de la performance énergétique, élaboration d’un plan d’actions d’amélioration de la performance énergétique, choix du montage contractuel, etc.

 

Évaluation préalable


 

Une fois le principe de la faisabilité de l’opération retenu, la SAERP réalise la procédure d’évaluation préalable qui consiste en une comparaison en coût complet de différents montages contractuels et financiers, afin de déterminer le plus avantageux. Cette procédure permettra notamment à la collectivité de connaître en détail son projet aux niveaux économiques, financiers, comptables et fiscaux.

Dans le cas d’un transfert de maîtrise d’ouvrage, une étude de soutenabilité budgétaire est également réalisée : elle apprécie notamment les conséquences de l’opération sur les finances publiques et la disponibilité des crédits.

Au vu des résultats de ces études, la collectivité est libre de choisir entre différentes alternatives, soit choisir le transfert de maîtrise d’ouvrage avec la SAERP, soit réaliser les travaux en maîtrise d’ouvrage publique « classique » (MOP).