Une réponse adaptée à la « loi Handicap »


 
Le symbole représentant une personne en fauteuil roulant pour l'accessibilité handicapés
La loi L 2005-102 du 11 février 2005, dite « loi Handicap », et ses décrets d’application, posent les  principes d’accessibilité aux personnes handicapées des établissements  recevant  du  public (ERP) dès 2015.
 
Face à l’impossibilité, pour les collectivités notamment, de tenir cette échéance, le législateur, par la  loi du 10 juillet 2014 a assoupli l’exigence en imposant toutefois qu’elles s’engagent sur un calendrier pluriannuel de mise aux normes de leur patrimoine, appelé « Ad’AP ».
 
C’est dans ce contexte que la SAERP a développé une offre de mise en norme accessibilité visant un ensemble d’interventions techniques de sécurité incendie, d’ascenseur, d’équipement sanitaire et de second-œuvre. Dans certains cas, la création d’ascenseur ou l’élargissement de circulation nécessitent des études et diagnostics complémentaires.

 

Stratégie opérationnelle


 
Selon l’état patrimonial, plusieurs catégories d’interventions ont été définies :
 
des interventions « simples » pouvant être réalisées et conduites en une étape,
 
des interventions « complexes » dont les programmes nécessitent des études et des diagnostics complémentaires et se déroulent en plusieurs temps.
 
La première mission confiée à la SAERP a pour objectif la livraison de 49 établissements en Île-de-France, sites et bâtiments, accessibles à tous types de handicap conformément à la loi. Une globalisation de la mise en œuvre de ces ensembles d’interventions ponctuelles sur plusieurs sites permet d’optimiser les coûts d’études et de travaux.

 

Mise en œuvre du plan handicap de la Région Île-de-France


 
La SAERP accompagne la Région Île-de-France dans la mise en œuvre de son « Plan Handicap ». Les interventions ont pour objectif de répondre aux priorités définies dans le cadre de l’Ad’AP régional.

Les opérations en cours :

24 opérations « simples » caractérisées par le fait qu’aucune préconisation ne génère de la conception de type également de circulation ou création d’ascenseur, et un état des bâtiments et des systèmes impactés globalement bons.

69 opérations « complexes » caractérisées par des préconisations générant de la conception comme la création ou le redimensionnement de circulations verticales et horizontales, un état des sites, bâtiments et installations techniques nécessitant des reprises.